La Sucrerie de Francières

La Sucrerie de Francières

 

 Paroles d’apprenants :

Jeudi 13 juin, nous avons visité une sucrerie ancienne à Francières.
Les betteraves sont arrachées de la terre et nettoyées puis transformées. On obtient du jus de sucre…
Nous avons aprécié toute la visite et particulièrement à la fin les objets obtenus à partir des végétaux : stylos, lin, tapis, rouge à lèvre, papiers, carburants, emballages…
Nous avons pris des photos pour en parler à la famille et aux voisins, c’était super intéressant et nous avons beaucoup appris !
Aïcha, Georges, Guélord, Mariama, Rokia, Zohra

        

♥ Paroles d’apprenant :

Ils sèment des graines de betteraves qui poussent dans les champs.
Puis les femmes, avec leurs enfants, arrachent les betteraves de septembre à novembre.
Les betteraves sont transportées des champs à la sucrerie.
Quand elles arrivent à l’usine, elles sont déchargées dans des bassins d’eau.
Les betteraves sont ensuite découpées en cossettes, puis elles se transforment en jus avant de prendre l’aspect du caramel pour devenir du sucre au final.
Lamia

   

♥ Paroles d’apprenant :

La sucrerie de Francières a été créée en 1929 aux abords d’une portion de route reliant Paris à Lille, afin d’accroître les échanges commerciaux et d’assurer la main d’oeuvre.
La production de sucre eu un impact majeur à cette époque mais beaucoup plus coûteux en terme économique par rapport au sucre de canne beaucoup moins cher.
Pour obtenir du sucre, il était nécessaire de produire et récolter la principale matière première : la betterave, cultivée aux alentours. Les betteraves subissent des transformations bien spécifiques avant l’extraction du sucre.
Au fil des ans, on augmenta la superficie des lieux pour y installer des machines plus adaptées afin d’améliorer les conditions de vie des ouvriers et maintenir la compétitivité à flot.
Benjamin